2015 – Equateur

L’Equateur est un pays en plein développement. Le gouvernement est plutôt moderne et tente de sortir le pays de la misère. C’est du moins l’avis d’une partie de la population que j’ai rencontrée. Le président participe même à une émission télévisée hebdomadaire qui va à la rencontre des gens dans les villages pour comprendre leurs conditions de vie.

De nombreuses ethnies différentes peuplent le pays qui possède trois régions distinctes aux reliefs et aux climats bien différents. La Costa (la plaine littorale) au climat doux toute l’année, la Sierra (la partie centrale traversée par la Cordillière des Andes) et l’Oriente (la forêt amazonienne qui couvre la moitié Est du territoire).  Les galapagos font également partie de l’Equateur bien que ces iles soient situées à 1 000 kilomètres au large de Guayaquil.

mapecuador

Sur cette page je ne vous parlerai que des deux premières régions la Costa et l’Oriente que j’ai eu l’occasion de parcourir. Voici donc quelques destinations équatoriennes à ne pas manquer:

1 – LA REGION DU CHIMBORAZO

Ecuador_0180_IMG_0245

 

En approchant du parc national on distingue ce géant.

 

Ecuador_0178_IMG_0241

Situé à plus de 6300 mètres d’altitude ce volcan est clairement dans les nuages.

Au l’ouverture tôt le matin, nous entrons dans le parc national protégé et gratuit.  La luminosité est forte, les lamas et les vigognes se chargent de l’accueil!

Ecuador_0210_IMG_0277

 

 

 

L’infrastucture toursitique est au minimum dans le parc. On monte à pied assez facilement au premier refuge qui se trouve à 4 800 mètres d’altitude.

 

 

 

 

 

Ecuador_0221_IMG_0286

 

 

A partir de là, l’ascension est plus difficile car l’oxygène manque énormément à cette altitude. Les 200 mètres d’altitude supplémentaires qui nous séparent du second refuge nous paraissent inateignables. Le souffle coupé les jambes qui fourmillent, la tête qui tourne, les symptomes se font de plus en plus ressentir.

 

 

 

 

Ecuador_0217_IMG_0283

 

 

 

Certains préfèrent redescendre car si l’on vient depuis Guayaquil proche du niveau de la mer la différence d’altitude est trop importante. Il vaut mieux s’acclimater en passant quelques jours dans la région du volcan auparavant.

 

 

 

Ecuador_0231_IMG_0298

 

 

Le sommet du Chimborazo, enneigé toute l’année, est le sommet le plus éloigné du centre de la Terre (car la Terre est renflée à l’équateur et aplatie aux pôles). Le lac situé à 5 000 m était lui par contre asseché au mois d’aout où  nous l’avons vu. Au delà de cette altitude l’ascension est possible avec un guide et l’équipement spécialisé.

 

 

 

Ecuador_0240_IMG_0310

En redescendant la vue sur la vallée est imprenable.

En sortant du parc nous nous dirigons vers une source chaude à quelques dizaines de kilomètres de là. Sur la route le décor aride et désertique de la montagne se transforme peu à peu.

Ecuador_0261_IMG_0340

Nous atteignons cette source aménagée pour l’occasion. Ici que des locaux. On peut se baigner et profiter de la chaleur des eaux thermales générée par le volcan. Pensant choquer avec ma peau toute pâle je me suis retrouvée être la seule à me baigner en t-shirt et pantalon plutôt qu’en maillot deux pièces! Cela leur donnait une bonne raison de me dévisager, les clients du bassins étaient assez étonnés de me voir là mais plutot accueillants!

Au milieu des montagnes dans une atmosphère assez calme cette baignade était vraiment revigorante.

 

 

En sortant du parc nous profitons dans les nuages des vigognes sauvages qui viennent nous dire au revoir.

2 – RIOBAMBA ET LES VILLAGES AUX ABORDS DE LA LAGUNA DE COLTA

Riobamba fut la première ville fondée par les Espagnols en Équateur, en 1530. Elle fut complètement détruite par un tremblement de terre en 1797 et reconstruite 14 km plus loin, près du village de Cajabamba.

Riobamba reconstruite 14km plus loin ressemble plutot à cela.

Située au milieu des montagnes, de magnifiques panoramas sont visibles dès la sortie de la ville.

Ecuador_0161_IMG_0211

 

Les champs de quinoa multicolores animent les paysages de la Région. Les céréales rouges ne sont pas encore mûres les jaunes sont prêtes à être récoltées.

Des communautés quechuas peuplent cette région. Ils vivent très haut dans les montagnes de manière traditionnelle.

Ici une fête de village où un concours de cuisine entre les communautées environnantes est organisée. La spécialité régionale étant le cuy ( cochon d’inde) cuisiné à la broche.

D’autres spécialités comme le lait d’avoine ou des sortes de fêves grillées appelées lupin des andes ou encore une poudre sucrée très gouteuse à base de poudre d’amandes sont à l’honneur.

Les quechuas que j’ai rencontré sont accueillants , un peu réservés au début mais fiers et résolus à améliorer leur qualité de vie. Une partie importante de la population de cette région est évangéliste, elle ne boit pas ( ce qui a résolu un problème majeur de leur société) , ne danse pas , chante dans les églises.

Je vous conseille un endroit où rester dormir quelques jours au milieu d’une de ces communautés. Je ne conseille pas souvent de logements sur les autres pages mais je tiens à celui-ci.


Autentica Choza en una comunidad

Colta, Chimborazo, Équateur

La Choza esta hecha con el sistema tradicional. Las paredes son de tierra con el techo de paja de páramo. El piso es de madera. 40m2, 2+2 camas, baño privado con agua caliente, wifi, calentadores,h…

Un lit à Colta

A quelques dizaines de minutes de marche de cette choza située à 3 600 mètres d’altitude , une ballade dans le paramo, champs de haute montagne, s’impose.

Ecuador_0168_IMG_0219

 

D’autres ballades sont à faire alentours :

Equateur – Partie 2 – Le diable, les fous à pattes bleues et les baleines

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *