2017 – Oman

Nous prenons en cette fin d’année la direction du Sultanat d’Oman. Le pays de Sinbad le marin possède plus de 3 000 km de côtes et s’étend sur 300 000km2 soit la moitié de la surface de la France. Dubai au Nord, le Yémen au Sud, le pays compte seulement 4 millions d’habitants dont 2 d’Omanais. Les immigrés, en provenance principalement d’Inde ou du Pakistan, représentent donc une part immense de la population. 1 000 forts , 60 wadis et 100 variétés de dattes en route vers Oman!!

1 – Escale à Istanbul

Sur le chemin du sultanat nous choisissons de prendre le pouls d’Istanbul lors d’une escale de 24 heures.

 

 

Nous avons été accueillis par Ali et Fasil dans leur Airbnb très chaleureux. Nous avons pu discuter un peu avec eux pendant la soirée malgré notre visite express dans leur ville magnifique. Tant de belles choses à voir dans cette cité au carrefour des continents et pourtant rien ne remplace un accueil aussi bienveillant que celui d’Ali et sa famille.

 

 

Dans la soirée nous avons pu admirer la grande mosquée bleue et la cathédrale sainte Sophie se faisant face au milieu des fontaines du Sultanhamet mais c’est à l’aube que nous y retournons pour quelques photos et nous ne sommes pas les seuls: un couple de jeunes mariés pose dans cet endroit magique.

Face à la mosquée, la cathédrale Sainte Sophie fut la plus grande basilique du monde chrétien à l’époque de sa construction. Elle fut ensuite transformée en mosquée. De nos jours, c’est un musée! Le bâtiment est en travaux et il en a grand besoin.

 

Dernière visite avant de reprendre l’avion en direction d’Oman, le palais Topkapi et son harem.

Istanbul et sa grande mosquée bleue, Istanbul et ses chats, Istanbul et ses kebaps. Autant de points d’intérêts qui ont marqués notre court séjour.

2 – Muscat

Nous atterrissons de nuit dans la capitale omanaise où nous attend Saif dans son grand condo d’un quartier moderne de Muscat. Saif ce fut une très belle rencontre, ce bahreïni vit à Oman depuis quelques années et travaille depuis son domicile où nous avons été reçus comme ses invités. Il a pu nous consacrer un peu de son temps et s’est assuré de notre parfait confort et bonheur de visiter Oman. Nous avons partagé un dîner et des aventures , cet hôte attentionné et généreux nous a fait une place dans son quotidien.

Le premier matin nous sommes partis à pied depuis l’appartement vers la grande mosquée du Sultan Qaboos. Avec cette chaleur écrasante, les locaux ont dû nous prendre pour des fous de faire ce petit kilomètre sans prendre de voiture climatisée, ils nous klaxonnent alors que nous marchons tant bien que mal sur le bord de la route dans cette fournaise. L’intérêt d’être à pied est que l’on a accès à certaines curiosités. N’empêche que la souffrance de l’aller nous a fait terminer nos réserves d’eau et que l’on donnerait tout pour rentrer en voiture… dans une de celles-ci peut-être?

Arrivés à la mosquée nous nous sommes fait littéralement refoulés à l’entrée parce que j’avais les pieds nus (le reste du corps étant bien entendu recouvert de la tête aux chevilles). J’avais prévu une paire de chaussette, je commence donc à les enfiler ce qui provoque l’affolement général car ce genre de démonstration ne peut se faire en public. Je dois donc aller me cacher pour mettre ces chaussettes afin de pouvoir accéder à l’édifice religieux.

Cette grande mosquée est la seule d’Oman dans laquelle les non-musulmans peuvent entrer à des horaires bien définis le matin sauf le vendredi jour de prière. Dans le reste du pays, il est interdit d’entrer dans une mosquée si ce n’est pour pratiquer sa foi.

Après un retour éprouvant sous cette chaleur oppressante nous passerons l’après-midi à refroidir au bord de la piscine de Saif. Le lendemain nous louons un 4*4 afin de nous fondre dans la masse et partons visiter le “quartier historique”. Nous nous dirigeons vers le “centre-ville” enfin ce qu’on pensait être un centre ville avec nos clichés d’occidentaux on imaginait déjà un vendeur de kebap, une mosquée, un marché, des rues piétonnes… hum!! Ce que l’on découvre est bien différent.

Les rues et les places sont vides, pas un touriste, pas un local, absolument personne. Les bâtiments sont des palais ou des ministères, pas un commerce, pas de vie. L’architecture est plutôt récente et sobre hormis le palais du sultan qui ne se visite pas et qui parait nous envoyer un message subliminal: passez votre chemin il n’y a rien à voir => OK!

Sur la fameuse corniche, il y a un peu plus d’animation; un marché aux poissons, quelques passants…

Mais c’est au Souk où ça bouge, on est entouré de couleurs, de passants dans leurs habits blancs et noirs, même de lampes magiques!

Demain nous quittons la capitale direction l’aventure dans le massif du Hajar.

Oman – Partie 2 – Sur les routes de montagne du Hajar Occidental

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *