2017 – Nicaragua

Bienvenue au Nicaragua!

Mais au fait où c’est le Nicaragua??? Petit point Géographie: ce pays 4 fois plus petit que la France appartient à l’Amérique Centrale qui ne compte que 7 pays : Le Costa Rica, Le Panama, le Belize, le Honduras, le Guatemala, le Salvador et le Nicaragua. Pourquoi le Nicaragua plutôt qu’un autre? Le pays est moins développé en termes d’infrastructures touristiques que son voisin le Costa Rica mais tout de même moins dangereux que d’autres pays frontaliers comme le Honduras qui possède le plus fort indice d’homicides au monde 90 pour 100 000 habitants.

1 – Immersion dans la vie locale à Granada

Après un long voyage depuis Paris avec escale au Panama, nous atterrissons vers minuit à Managua la capitale du pays. Le chauffeur, qui nous attend à l’aéroport, nous conduit à travers les ruelles désertes de Managua à cette heure tardive.  Des maisons en tôles se succèdent, les rues se ressemblent. La ville ne nous parait pas sûre, ce qui ce n’est pas si incongru comme sentiment puisque nous sommes de nuit dans un endroit inconnu; beaucoup d’endroits nous feraient sans doute le même effet. De toute façon, nous filons directement vers l’étape suivante; la jolie ville coloniale de Granada.

Le réveil dans cette jolie ville se fait sous une chaleur tropicale, on frôle les 40 degrés humides ce qui n’est pas mal du tout. Un bon petit déjeuner local, un plouf à l’hôtel et nous voilà partis pour notre première aventure: un cours de cuisine avec Doña Carmen.

Après un petit tour au marché, cette super cuisinière Nicaraguayenne nous accueille dans sa  propre maison pour nous faire découvrir ses secrets culinaires. On adore être plongés dans son quotidien, son espace, un peu dans sa vie. Son mari, ses enfants sont là, les animaux de la famille aussi , les poules, les lapins, les chiens, les chats, tout ce petit monde erre dans la cuisine à renifler les bons petits plats que nous préparons avec délice!

C’est aussi ici que pour la première fois nous avons eut le bonheur de goûter le “Gallo Pinto”, véritable institution Nica, les locaux en mangent matin, midi et soir. Il s’agit de pois rouges et de riz frit. La première fois c’est bon, la deuxième aussi mais ensuite ben, on s’en lasse…

 

Allez on a assez mangé retour à l’hôtel pour un peu de farniente et pour se remettre du décalage horaire. A 18 heures il est déjà  2 heures du matin en France alors on est un peu fracassés!

En parlant de l’hôtel, il s’agit en fait d’une ONG qui a pour but de financer les études à tous les niveaux scolaires d’une partie des enfants de la région. Les employés ne sont que des locaux, certains prennent des cours du soir, l’électricité et l’eau sont économisées pour un développement plus durable, etc… En plus d’être un chouette endroit, c’est aussi un endroit avec du coeur d’où son nom. Je ne fais  jamais de pub mais pour une fois j’admire leur projet : “www.hotelconcorazon.com”.

Après une bonne nuit de repos, nous attaquons la deuxième journée par un cours de “Piñata”.  Ce sont des boites en cartons découpées puis associées sur lesquelles on colle du papier mâché de couleur. Elles sont utilisées pendant les ferias, les enfants les adorent car on y met souvent des bonbons à l’intérieur.

Nous participons à ce cours sous les bons conseils de l’hôtel qui encourage le développement de cette petite asso locale. L’objectif de celle-ci est de permettre aux personnes handicapées mentales de travailler, chacune à son degré d’autonomie.  Dans ce hangar au milieu des faubourgs de la ville, un seul encadrant (presque aussi fou qu’eux selon ses dires ^^) s’acharne pour une vingtaine d’employés modèles qui s’appliquent comme jamais pour fabriquer ces objets multicolores.  Aujourd’hui ils auront un peu d’aide (nous) et surtout beaucoup de sourires à partager. Les équipes du jour:

Quelques heures de travail avec eux nous ont tout retournés, une ballade dans la ville nous remettra le cœur à l’endroit.

Ce soir nous sortons dans la rue animée de Granada “La Calzada” pour le dîner, beaucoup de touristes s’y retrouvent pour siroter un verre (la seule concentration que l’on ait vu dans tout le pays). Les locaux sortent aussi pas mal ici, “Gallo Pinto” et piscine au programme, vu la chaleur c’est du bonheur.

2 – Autour de Granada

Le lendemain, lever 4h15, à 5h nous sommes déjà sur le Kayak autour des Isletas. Ces petites îles non loin de la ville abritent des milliers d’oiseaux qui se réveillent avec nous ce matin. L’aube est magnifique, les volatiles sont là, tout est silencieux personne n’a encore osé effleuré le lac, tout n’est que calme et volupté…

Tout à coup des hurlements viennent troubler cette tranquillité, on dirait des … dinosaures!!!

Et pourtant ce ne sont que des petits singes, dits “hurleurs”. Ils ont un cri impressionnant qui résonne à des centaines de mètres à la ronde. 

Les quelques primates qui sont sur ces  îles minuscules ont malheureusement été apportés par l’homme pour plaire au touriste. Ils sont coincés ici avec comme seul moyen de survie d’accepter les fruits tendus par le visiteur émerveillé ignorant bien entendu la situation…

Il n’empêche que la ballade est belle, les habitants se réveillent petit à petit, certains vivent sur ces îles, puis les barques à moteurs aussi, il est donc temps pour nous de rentrer à Granada. Sur la route, le taxi tombe en panne de batterie, normal. On aura tout de même le temps de se poser avant de repartir dans l’après-midi pour la Laguna del Apoyo.

La laguna del Apoyo est une énorme lagune au milieu d’un cratère. Nous n’avons surement pas du flairer le bon plan car nous nous sommes retrouvés parqués dans un hôtel sur le bord du cratère à boire des mojitos sans possibilités de ballades sur les flans du cratère, dommage. Seul point positif, le burger frite est quand même appétissant après 3 jours intensifs de Gallo Pinto.

Sur le retour, nous abordons le volcan Masaya et cela rattrape de loin le passage raté à la lagune. Ce volcan est encore en activité. Lorsque l’on dit cela chez nous on imagine des pâturages qui ont poussés par dessus, quelques cailloux, parfois des petites fumerolles mais ici au coucher du soleil le spectacle de la lave en fusion est tout simplement magnifique !!!!

Un petit bain de minuit en rentrant avant de prendre la route vers le Sud le lendemain matin.

Au revoir la tranquillité de Granada, en route vers l’aventure!!

Nicaragua – Partie 2 – Le Sud Sauvage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *