2016 – Namibie

Namibia Map

Nous allons passer un mois en Namibie, et contrairement à ce que dit cette carte nous n’avons pas fait 3 406 kilomètres mais bien plus de 5 000 kilomètres de routes, pistes, chemins et dunes. Le pays est d’une étonnante diversité de paysage, mais tout de même assez aride dans l’ensemble en ce moment puisqu’il n’a quasiment pas plu depuis plus d’un an. Lorsque nous l’avons visitée il restait deux mois d’autonomie d’eau à Windhoek, la capitale…

 

 

De points de vue spectaculaires en rencontres dépaysantes, de lodges magnifiques en campings sauvages, du désert à la mer, des plaines à la montagne, de villes balnéaires en réserves animalières, notre périple se poursuit dans ce joli pays qu’est la Namibie.

Namibie – Partie 2 – Perdus au milieu des dunes


Namibie – Partie 3 – Safari

1 – Windhoek

De Pékin à Hong Kong, De Hong Kong à Johannesburg et de Johannesburg à Windhoek notre arrivée dans la capitale de la Namibie s’est faite toute en douceur, comme sur un nuage. Bon, la valise étant restée bloquée deux jours à Hong Kong, quelques soucis techniques ont perturbés les premiers jours dans le pays. Nous avons été accueillis par Patricia et Steve, tous les deux travaillant dans l’humanitaire en Angola et ces deux personnalités ont été une véritable rencontre pour nous. Ils nous ouvert leur splendide maison et leur bon vin au coin de la cheminée (eh oui, ici ce n’est plus les 37 degrés chinois mais bien 5 degrés la nuit).

IMG_0014La Namibie  fut colonisée par les portugais puis par les allemands qui bien qu’ayant dominé le pays seulement 40 ans, ont laissé une influence forte, des expatriés et comment dire, … une certaine touche bien à eux. En Namibie on se sent plus en Allemagne qu’en Afrique sous certains aspects.

IMG_2841
Femme de la population herero dans Windhoek

Les rues sont propres, tout donne l’impression d’être à sa place, l’eau est potable dans une grande partie du pays, l’architecture est typiquement allemande, les radios diffusent principalement en langue germanique et encore beaucoup d’autres détails dont je vous parlerais au cours de mon récit.

 

IMG_0236

Après ces quelques jours à recharger les batteries, nous récupérons un 4*4 de location avec tente sur le toit et nécessaire de camping puis partons sur les routes du Sud du pays direction : l’aventure.

 

2 – Fish River Canyon

Les 700 kilomètres qui nous séparent de notre premier arrêt se font en ligne droite sur une belle route à travers des plaines désertiques sans traverser de ville. La Namibie compte seulement 2.1 millions d’habitants soit 2 habitants en moyenne / kilomètre carré et on s’en rend bien compte sur ce premier trajet. On nous a conseillé de ne pas rouler de nuit et nous arrivons juste pour le coucher du soleil à notre destination : l’entrée du parc du “Fish River Canyon”.

Quitte à se mettre dans le bain dès le départ nous avons réservé une place de camping.

IMG_0258Premier souci; la réservation a mal été enregistrée par le lodge, ils nous prennent quand même car la nuit tombe, mais sur l’emplacement de secours. On installe la tente pour la première fois sur le toit dans la nuit noire suivit d’un bon steak d’oryx devant le feu de cheminée. On s’endormira au son des rafales de vent qui s’abattent sur la tente.

La nuit a été dure, avec moins de 5 degrés dormir dehors est un véritable challenge. Mais le canyon nous attend, on se lève donc à 5h du matin avant les premières lueurs du soleil. Sur la route des animaux croisent notre chemin, sur le bord de cet immense canyon, le deuxième plus grand du monde après celui des Etats-Unis, la vue est sublime.

Un fin filet d’eau coule au fond du Canyon en cette saison qui est idéale pour la randonnée de 5 jours qui peut se faire à l’intérieur. 5 jours sans pouvoir remonter, à transporter son matériel de camping et de survie, sans guide car il est facile de suivre le cours d’eau, à la rencontre des animaux qui y vivent ( oryx, zèbres, antilopes, chacals, hyènes, serpents, scorpions, …). Ce ne sera pas pour nous cette fois-ci mais l’on tombe sur des étudiants sud-africains bien courageux qui s’y collent!

IMG_0115

Pour notre part, on longe le Canyon en 4*4 jusqu’à l’arrivée 80 kilomètres plus loin et profitons des sources chaudes sensées revigorer le randonneur épuisé.

Sur la route on croise des vehicules abandonnes ce qui
Sur le bord de la route on croise des véhicules abandonnés au milieu du désert ce qui donne une ambiance très étrange.

Nous n’avons pas réservé d’hébergement pour cette nuit et tout est complet étant donné que ce sont les vacances pour les voisins sud-africains qui envahissent le pays. Ce sera camping de secours dans le parc pour une nuit glaciale avant de reprendre la route le lendemain.

3 – Luderitz et Kolmanskop

Sur la route de Luderitz nous nous arrêtons dans un lieu magique où des chevaux sauvages viennent s’abreuver. Des chevaux sauvages? Et bien oui, un fermier allemand avait commencé à la fin du XIXe siècle un élevage de chevaux qu’il avait fait importer d’Allemagne et d’Afrique du Sud. Ce dernier ayant été appelé pour intégrer l’armée lors de la première guerre mondiale, mourut à la bataille de La Somme en 1916 et laissa son ranch sans repreneur. La propriété fut pillée et les chevaux libérés, ce sont leurs descendants qui voguent librement du côté de Aus depuis lors.

Dans la région de Luderitz on entre dans le désert de dunes, la ville à l’architecture coloniale allemande est surprenante sur la côte au milieu de nulle part. On y fait venir l’eau de plus de 100 kilomètres au loin et le peu de gens qui y vivent sont comme dans une oasis d’un autre temps.

La curiosité de cette région minière c’est la ville fantôme de Kolmanskop. Nous y accédons au lever du soleil avec un permis photographe afin de profiter de deux heures de solitude dans ce lieux extraordinaire.

Mais que c’est-il passé ici?  Attirés par les diamants découverts sur ces terres, les colons allemands ont construit au début du siècle dernier une ville avec tout le confort au milieu du désert. Bowling, piscine, épicerie, boucherie, petit train qui s’arrêtait devant chaque maison pour que les dames puissent faire leurs courses sans enfoncer leur talons dans le sable; tout était prévu. Au début de l’exploitation diamantifère, les pierres précieuses se ramassaient à genou à la lueur de la lune… On comprend mieux pourquoi le champagne coulait à flot et le caviar pouvait être obtenu dans la petite épicerie! Mais dans les années 50, de plus gros diamants ont été découverts dans le sud du pays et tout ce beau monde a déserté la ville du jour au lendemain.

Nous repartons éblouis de cette découverte et passons l’après-midi sur la côte, souvent brumeuse en Namibie.

4 – Le désert du Namib

Aujourd’hui la route est longue mais superbe.

Nous atterrissons dans une ferme écologique qui s’est transformée en musée-auberge, un lieu insolite. Tout est à l’énergie solaire, l’emplacement désertique du lieu oblige, la cuisine se fait sur un panneau solaire, et le coucher du soleil est splendide.

IMG_0781
Vous voyez le petit point au pied de la montagne? Et bien c’est là que l’on dormira ce soir, à 3 kilomètres de la piste, elle même à 3 heures de route de la première épicerie…

 

Une petite rando dans la montagne avant de reprendre la route du Nord vers Duwisib Castle.

C’est assez inattendu ce château et ses tours carrées au milieu du désert. Ce n’est qu’une courte pause pour nous car ce soir on dort à Sesriem. Sesriem, c’est la porte d’entrée vers le célèbre parc de Sossulvei et ses dunes rouges. Au coucher du soleil nous tentons l’ascension d’une d’entre elles mais comme un mirage on n’en voit jamais la fin. Malgré plus d’une heure de grimpette, on ne verra jamais l’autre côté.

Ce matin c’est à nouveau un lever de bonne heure, 4h45, aïe, pour replier la tente et partir grimper une dune sous un vent glacial. Pourquoi faire un truc pareil me direz-vous? Pour une vue sur les dunes rouges au petit matin dont on se rappellera toujours.

La suite de la journée n’est pas mal non plus puisque nous approchons le site du “Dead Vlei”, c’est un ancien lac maintenant  asséché où des arbres pétrifiés créent l’ambiance entourés de dunes rouges.

IMG_0961

Le spectacle est époustouflant et les couleurs sont  très vives, encore un décor inattendu, un paysage insolite que nous offre ce beau pays. On a bien envie d’en voir plus, alors on reprend la route, ou plutôt la piste, en direction du Nord toute!

Namibie – Partie 2 – Perdus au milieu des dunes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *