2016 – Chine

Notre voyage se poursuit en Chine, 3 semaines pour admirer des paysages de rizières, de villages traditionnels, de grandes villes et de merveilles historiques. 3 semaines avec la culture chinoise aussi et ce point là, nous le redoutons un peu car le comportement qui ressort de certains chinois en dehors de leur pays est parfois pour le moins agaçant. Nous arrivons donc avec nos clichés et nos espérances dans ce pays en plein bouleversement.

China

Chine – Partie 2 – Au pays des pandas

Chine – Partie 3 – Pékin, le centre du pays, et même du monde selon l’empire

 

1 – Nanning

DSCF2309

La nuit dans le train couchette qui nous récupère à Hanoï s’annonçait pourtant bien, mais c’était sans compter le réveil à 1 heure du matin pour un passage  de frontière qui a duré quatre heures…

 

A la sortie du Vietnam nos camarades chinois doivent quasiment tous s’acquitter d’un “pourboire” aux autorités. Ils n’osent pourtant rien demander aux occidentaux.

On arrive rincés dans la mégalopole de Nanning où nous avons un premier aperçu de la grandeur de la Chine. Grandeur ici dans le sens de taille, la ville est énorme, elle s’étend sur des kilomètres, les gares de bus et de trains sont à des distances improbables et nous nous perdons dans le réseau des rues en travaux et des lignes de bus dont on ne reconnait que le numéro.

Absolument personne dans la rue ne parle un mot d’anglais et rien n’est indiqué non plus dans un langage que l’on pourrait comprendre. Même à l’office du tourisme aucun employé ne parle anglais. Un jeune couple nous guide pendant 1 heure de marche dans la rue, ce qui est adorable de leur part mais qui nous loupons notre train! Ce sera donc une nuit a Nanning!

La nourriture de rue est bonne ici aussi et on se régale de dumplings chinois à  toutes les sauces dans un parc où les locaux jouent au Mahjong et autres dominos.

2 – Yangshuo, dans la campagne chinoise

Ce matin nous prenons le bus en direction de Yangshuo et ses paysages de pains de sucre et de rizières. Nous passerons quelques jours dans la région,  en pleine saison de mousson. Entre les gouttes nous pourront apprécier ses splendides paysages.

Nous sommes très bien accueillis par Sam dans sa pension familiale, il nous organise des tours à vélos dans la campagne et du bamboo rafting; mais qu’est-ce que le bamboo rafting au fait?

On a donc voulu corser un peu les choses et nous avons vraiment tenté le rafting, dans les nuages et sous la pluie, dans un torrent en pleine nature; on s’est bien fait peur!

A Yangshuo, on se régale des spécialités chinoises, on met vraiment un pied dans cette culture si éloignée de la notre. On adore la campagne environnante, ses rizières verdoyantes et les touristes chinois qui sont partout, alors ça crache, ça pousse, ça parle fort: c’est la Chine!

IMG_20160611_212803

Le soir tout le monde se retrouve au cœur de la ville dans une cohue surprenante. La rue principale est bondée. Les vendeurs nous accueillent avec des offres plus alléchantes les unes que les autres, sauf que l’on en comprend pas une!

3 – Les rizières de Longi

Après ces quelques jours pluvieux nous repartons de Yangshuo en direction de la vallée de Longi et ses rizières en terrasses. Avant d’arriver au village de Ping’an où nous passerons deux nuits, nous visitons le village des femmes aux longs cheveux de l’ethnie minoritaire des Yao. Un spectacle pour les touristes est prévu façon Disney land avec un décor mouvant, un vrai show à l’américaine pour nous montrer un peu de la culture millénaire de ses femmes qui possèdent des cheveux extraordinairement long. Dans leurs traditions, une femme se coupe les cheveux à 16 ans puis les donne à sa grand-mère, cela signifie que la jeune fille est prête à trouver un mari. Quand elle se mariera, sa grand-mère lui redonnera ses cheveux qu’elle pourra ajouter à sa coiffure. Une femme qui n’a plus sa longue chevelure est reniée par la communauté, elle ne trouvera pas de mari et n’aura plus qu’à quitter le village.

 

Le village de Ping’an quant à lui abrite deux communautés différentes les Zhuang et les Yao.

Le village est situé en hauteur et c’est un véritable trek qui attend les visiteurs avec leurs lourds sac à dos pour y accéder. Les femmes de la communauté, étant habituées à porter de lourdes charges dans les champs, se proposent de porter les gros sacs des touristes sur leur dos moyennant quelques Yuans. C’est impressionnant de voir ces femmes de parfois plus de 70 ans porter ces sacs, notre cœur balance entre boycotter ce petit business qui leur casse le dos et le fait qu’elles sont seules maitres de ce qu’elles font pour nourrir leur famille.

A peine la montée terminée, nous repartons entre les gouttes ici aussi pour une ballade dans les magnifiques rizières en terrasse qui bordent le village.

Au sommet, les points de vue portent des noms qui font un peu rêver : “Seven stars to the moon” ou “Nine dragons and five tigers” en référence au nombre de collines qui portent des rizières. Il y a aussi des loueurs de costumes un peu partout pour immortaliser cette vue habillé en empereur ou en femme Yao…

En fin d’après-midi, les touristes des grandes villes alentours repartent et seules quelques âmes restent dans le village pour la nuit. L’ambiance change du tout au tout et c’est très agréable de se faufiler dans les ruelles de ce lieu qui pour l’instant a su garder un peu de ses traditions. Ici, le riz se cuit au barbecue dans un morceau de bambou, pas de véhicules motorisés, les paysans qui ont passé leur journée dans les rizières rentrent lorsque le soleil se couche et que la chaleur retombe.

Le matin de bonne heure nous partons pour une randonnée de 13 kilomètres dans les rizières jusqu’au village de Dazhai. Sur la route, collines et papillons, forêts et libellules, nous avons la chance d’avoir avec nous un grand soleil qui n’avait pas montré le bout de son nez depuis une bonne semaine. Nous traversons les champs à la rencontre des paysans et du peu de randonneurs que l’on croise. On passe dans un petit village de quelques habitants au cœur de la montagne où le temps s’écoule tranquillement.

A l’arrivée au village de Dazhai, pas mal de touristes chinois là encore; ils nous prennent en photo plus ou moins discrètement!

Nous repartirons dans une navette locale, sans pouvoir communiquer avec le chauffeur faute de langage en commun; on se fait donc gentiment rouler sur le prix. On y rencontre Davina et Dohan, un couple hispano-néerlandais adorable avec qui on partagera quelques histoires. Après une soirée endiablée de Karaoké avec d’autres randonneurs, nous prendrons la route du lendemain vers l’aéroport en direction de notre prochaine étape : Le Sichuan.

Chine – Partie 2 – Au pays des pandas

3 Comments Add yours

  1. Lucia LUO says:

    Wow! I also took the chance to Longji besides my tour in Yangshuo! Very grand landscape and people there are really unsophisticated. And I’m glad to see the picture of ‘Majiang’ ! It’s very China! I love it^_^

  2. Caro says:

    Je ne commente pas beaucoup mais je suis avec grand plaisir, immense curiosité et grande envie vos aventures du bout du monde.
    Plein de pensées pour vous!!!
    smouitch smouitch

  3. Olive says:

    Ils en ont de la chance ces Pandas, manger, dormir, ils ont compris le sens de la vie.
    Et en plus ils ont la clim!!! Moi dans mon bureau c’est le “souffle air chaud ”
    Je vous envoie mon numéro de compte DHL, vous me ferez un petit colis avec des Dumplimps

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *