2016 – Nouvelle-Zélande

on

NZ mapsTroisième étape de notre périple, la Nouvelle-Zélande. Nous avons une semaine seulement dans cet immense pays. Nous avions tout d’abord pensé rester à Auckland et prendre le temps de découvrir la ville. Puis les visiteurs rencontrés sur la route nous ont convaincus de louer une voiture et d’aller voir les environs de la ville. Nous avions donc pensé voguer vers le centre de l’île du Nord, Rotorua connu pour sa concentration de culture Maori et la Péninsule de Coromandel pour ses jolies plages. Or, notre aventure à l’arrivée à l’aéroport en a décidé autrement. Nous avons finalement fait environ 2 000 kilomètres en 5 jours sachant qu’en Nouvelle-Zélande il n’y a que quelques rares portions d’autoroute…

1 – Northland

DSCF8365

En arrivant à Auckland depuis Santiago du Chili on passe la ligne de changement de date, dans ce sens cela signifie que lorsque l’on part le dimanche on arrive le lundi + les heures de vol. Pour quelque obscure raison notre calcul savant nous avait emmené sur une arrivée le mardi… Ce fut donc notre grande surprise en posant le pied a Auckland de découvrir que l’on était lundi, nous avions donc une journée de plus à vivre!

On a alors improvisé un itinéraire afin de pouvoir ajouter Cap Reinga, la pointe Nord du pays, où la mer de Tasmanie et l’Océan Pacifique se mélangent, soit 1 000 kilomètres supplémentaires en 1,5 jour… Nous voilà donc dans la voiture de location à 6 heures du matin à la découverte de ce beau pays Néo-Zélandais!

Premier Arrêt, Bay of Islands, dans la jolie ville de Paihia où une réunion nationale de Harley Davidson bat son plein. Pas le temps de s’attarder vu le programme de la journée et les kilomètres à parcourir nous filons vers le Nord, toujours plus au Nord. Les kilomètres se succèdent et ne se ressemblent pas, plages, forêts, mangroves, vallées, collines, le paysage est vert et magnifique.

Beaucoup de petits animaux écrasés sur notre route, on apprendra que ce sont des opossums et des hermines qui mangent les kiwis, cet animal protégé et endémique de la Nouvelle-Zélande. Les conducteurs se font en effet un plaisir d’écraser les opossums et leurs cousins pour réduire l’impact de ces nuisibles qui détruisent à eux seuls dans tout le pays deux tonnes de bois de forêt chaque nuit …

En fin de journée nous atteignons Cap Reinga.

DSCF8432
Lieu sacré pour les Maori c’est ici que les morts prennent leur envol pour l’autre monde. L’arbre que l’on aperçoit qui parvient à pousser là où il est situé symbolise la mystique du lieu.

Épuisés nous atteignons notre hébergement deux heures plus tard et tombons sur une hôte adorable qui a pitié de notre état et nous cuisine des pâtes avant que l’on ne s’écroule jusqu’au lendemain, départ à 7h !Et oui parce qu’après avoir monté tous ces kilomètres il va falloir les redescendre puisque la chambre et les activités que nous avons réservé nous attendent ce soir à 650 kilomètres de route (départementale) de là!

Nous prenons le Ferry pour raccourcir une partie du trajet et une dame se met a entamer la conversation, elle nous demande où l’on va, nous conseille des endroits où s’arrêter, nous raconte un bout de sa vie, les gens ici aussi sont très accueillants.

Le reste de la journée sera principalement de la route jusque Rotorua. Une étape cependant dans la ville qui profite du tourisme des fans du Seigneur des Anneaux: Matamata.

2 – La région de Rotorua

Nous atteignons la ville de Rotorua en fin de journée et comme la plupart des villes que nous avons vu en Nouvelle-Zélande, pas de centre historique, mais de jolis jardins, des avenues de magasins avec un passage couvert, ici pas d’immeuble seulement des maisons.

Le soir nous participons à une visite-spectacle sur la culture Maori.

A la fin de la soirée nous partons en forêt avec un guide observer les vers-luisants qui ont élu domicile sur les terres des Maoris. Il nous explique les coutumes de ce peuple et j’ose lui demander si le cannibalisme est un mythe inventé par les européens ou bien si c’était une réalité. Il me confirme que c’est bien une partie de l’histoire dont les Maoris ne sont pas totalement fiers,  les raisons de cette pratique seraient encore une fois pour effrayer les ennemis à l’idée qu’ils serait mangés après être vaincus ou tout simplement car peu de protéines étaient à leur disposition dans les forêts…

Le lendemain nous quittons la ville de Rotorua en direction du parc de Wai-O-Tapu.

Le parc de Wai-O-Tapu concentre une activité géothermique impressionnante. La visite commence par le geyser Lady Knox. Les visiteurs patientent devant ce geyser car dit-t-on, il explose tout les jours à 11h15… Quand un membre du staff s’approche de la lady geyser, des membres dans l’assemblée s’écrient “mais il est fou!”. C’est en fait ce monsieur qui va faire jaillir le liquide du geyser en y mettant un type de savon. Cette technique aurait été découverte à leur insu par un groupe de prisonniers qui en allant faire leur lessive dans ce trou remplit d’eau chaude seraient partis en courant en voyant la vapeur en sortir!

Dans le reste du parc les bassins sont de toutes les couleurs en fonction du minerai present a l’intérieur. (Soufre=jaune, antimoine=orange, silice=blanc, arsenic=vert, oxyde de fer = rouge , carbone=noir, manganèse=violet)

Après une rando entre les bassins nous quittons le parc pour découvrir des bains de boue, des bassins bouillonnants. La ville de Rotorua propose diverses activités issues de la géothermie et notamment des spas avec des piscines d’eau chaude directement issue du volcan. Pour nous ce sera petite baignade sur un côté de la route dans un lieu en pleine nature indiqué par les locaux. L’eau est brûlante par endroits et froide dans certains autres, il suffit de trouver le juste milieu pour profiter des bienfaits du souffre qu’elle contient.

DSCF8655Prochain arrêt, les Haka Falls, d’énormes chutes d’eau et leurs sentiers de rando sur la rive. Ce soir nous dormirons chez Zita et Jérôme deux français exilés en Nouvelle-Zélande dans le tout petit village d’Owhango. Jérôme est ornithologue, il veille sur le kiwi, cette petite bestiole dont je vous ai parlée plus haut.

 

Ce matin nous sommes extrêmement motivés pour nous lancer dans la grande marche du Tongariro Crossing, l’escalade en terrain volcanique pendant 19 kilomètres. Seul hic, le temps n’est pas top lorsque nous nous rendons au point de départ du bus qui nous emmène au départ de la rando. Le bus est là mais la conductrice nous dit qu’elle a annulé tous ses autres clients aujourd’hui à cause du temps. Elle veut bien nous emmener mais à nos risques et périls. On monte dans le bus et on serre les dents pour que la pointe d’éclaircie que l’on entrevoit se concrétise!

Au départ quelques petites gouttes, on se dit que l’on peut bien tenter l’aventure ; une petite bruine n’a jamais tuée personne! La conductrice nous traite de fous et repart dans l’autre sens avec un couple de découragés. Plus on avance et plus le temps se dégrade,  l’ascension est raide et l’on ne voit rien du tout, ni relief, ni lac, ni panorama. Cela doit être très beau avec de la visibilité mais aujourd’hui c’est de la purée de pois. Arrivés au sommet on est épuisés, trempés jusqu’aux os et pourtant pas de pause possible car les rafales de vents sont trop fortes ; il faut continuer. J’accroche comme je peux des sacs plastiques sur mon pantalon pour me protéger: sans succès. On avale notre sandwich mouillé en marchant et commençons la descente de l’enfer dans la boue. Au bout de 4 heures de marche sous la pluie, nos chaussettes et nos sous-vêtements sont bons à être essorés, c’est alors qu’enfin les nuages se dispersent. Les deux heures et demi restantes seront magnifiques comme aurait du l’être toute la marche. Au jour où j’écris ces mots mes chaussures n’ont pas encore tout à fait séchées!!

Sur le retour nous prenons deux auto-stoppeurs, il se remet a pleuvoir et nous avons de la peine de devoir les laisser seulement quelques kilomètres plus loin, ce soir ils camperont sous la pluie! Nous dînons dans une ancienne gare dans un petit resto nommé “The station” assez rustique et la viande n’a rien à voir avec l’Argentine mais a son mérite dans ce village perdu de la Nouvelle-Zélande.

NousDSCF8825 reprenons la route vers le Nord en direction de la Péninsule de Coromandel, arrêt dans une réserve de Kiwis pour enfin voir de nos propres yeux ce petit animal. Il est nocturne alors pas de photo possible (sur la gauche mon meilleur essai). On rentre dans un sas ou le personnel nourrit ces petites bêtes viennent nous dire bonjour, elles font la taille d’un chien, jouent et reniflent avec leur long bec, fouillent, creusent, elles sont rigolotes.

3 – La péninsule de Coromandel

Nous arrivons sur la Péninsule sous la pluie, mais tentons la plage “Hot Water Beach” pour nous réchauffer. Ici, le concept c’est de creuser sa petite piscine dans le sable et de voir l’eau sortir de la source volcanique pour prendre un bain bouillonnant devant la mer. C’est top, les curieux creusent un peu partout mais la source est concentrée sur une surface assez faible, cela brûle les pieds par endroit et lorsque l’on termine enfin sa baignoire on est super fiers!

DSCF8735

Notre logement ce soir, ce sera un petit parc animalier pour enfants qui proposent trois cabanes pour les campeurs. On se réveille parmi les animaux et malgré les trombes d’eau nous partons à leur rencontre munis de notre k-way.

DSCF8752
Sur le bord de la route toutes les boites aux lettres rivalisent d’originalité, certaines sont même des micro-ondes recyclés!

 

Nous prenons la route pour continuer notre exploration pluvieuse de cette péninsule qui est sensée comporter des plages magiques et des paysages de rêves sous le soleil.

 

 

DSCF8749Sur le chemin nous tombons sur cette petite cabane en bois où les fruits et légumes sont empaquetés avec une étiquette de prix mais pas de caissier. Nous sommes tout seul dans le shop; on se sert puis paye en libre service. C’est top de pouvoir faire confiance aux passants, pleins de post-it sur les murs des voyageurs du monde entier saluent le concept.

Nous tentons la randonnée sous la pluie jusque Cathedral Cove, cette grotte ouverte des deux côtés sur la plage. C’est joli mais sûrement sublime sous le soleil…

Ce coup-ci nous en avons soupé de la pluie Néo-Zélandaise, nous goûtons notre premier fish & chips super frais puis quittons la Péninsule plus tôt que prévu direction Auckland!

4 – Auckland

Nous profitons d’un Airbnb dans un appartement super spacieux en colocations avec des étudiantes pour laver notre linge qui ne sèche plus depuis des jours (5 machines hum) et nous poser un peu avant de repartir ce soir à la découverte de la ville en cette nuit de la St Patrick. Beaucoup d’irlandais ont atterris à Auckland au fil des flux migratoires et du coup ce soir c’est la fête!

DSCF8780

Ce matin nous partons à l’aventure dans la ville, le plus grand parc d’Auckland nous plonge directement dans une forêt comme au centre du pays, on ne se croirait pas en centre ville!

 

On se ballade dans les quartiers, Ponsoby, Parnell les deux sont des quartiers un peu bobo (donc on adore).

IMG_20160318_213818
Le soir, les jeunes sortent à Ponsoby.

Dernière ballade en ville.

DSCF8840

 

 

Ce matin nous quittons Auckland pour les Iles Cook, un des rois de la terre du milieu est là pour nous saluer à l’aéroport.

 

 

One Comment Add yours

  1. Angélique et Philippe says:

    Cette petite visite en nouvelle zélande m’a beaucoup plu. Ca a vraiment l’air très beau. Dommage pour la pluie.
    Bises à vous deux

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *